ÉDITORIAL MARS 2022

PAR Sonia Sarah Lipsyc

Sonia Sarah Lipsyc

 

 

 

 

 

 

 

«Les Juifs en général et les Sépharades en particulier connaissent-ils bien toute la richesse de leur identité et de leur histoire? »

 

Les Juifs en général et les Sépharades en particulier connaissent-ils bien toute la richesse de leur identité et de leur histoire? C’est pour répondre à cette question que nous avons pensé à ce dossier spécial qui se déclinera probablement sur plus d’un numéro, notamment un qui sera consacré à l’éducation dans le monde sépharade 1
.
Pour celui-ci, nous publions un entretien du rabbin israélien et francophone Mikhael Benadmon qui dévoile des pans de la singularité sépharade, mais aussi les défis auxquels celle-ci est confrontée.
En matière de livres, le bibliophile montréalais, Avraham Elarar, nous guide dans cet art et sa bibliothèque de livres anciens et d’auteurs sépharades. Bien sûr, l’Histoire est convoquée avec deux articles qui retracent pour nous les diasporas connues ou méconnues du monde sépharade en particulier en Europe. D’un point de vue contemporain, nous relatons, au moyen d’un documentaire qu’a produit la CSUQ, l’exode des Juifs ayant vécu dans les pays arabes. Un coup de projo est porté sur les Juifs d’Iran à la faveur d’un livre qui vient de sortir, écrit par un membre de notre communauté. Mais nous nous attachons aussi à montrer le regard sensiblement plus évolutif du monde arabe sur ces communautés juives qui ont vécu si longtemps dans ces contrées d’Afrique ou d’Orient. Un autre texte d’un universitaire américain – à mettre en parallèle avec un article sur un colloque qui s’est tenu dans le cadre du dernier Festival Sefarad – nous montre certains gestes salutaires du monde arabe à l’égard des Juifs durant la Shoah.
Nous avons, toujours dans ce même dossier, le plaisir de porter à la connaissance de nos lecteurs.trices un texte sur les femmes poétesses ou paytanot sépharades de sorte à rendre moins invisible cette créativité quelque peu occultée.
D’autres articles dans d’autres rubriques mettent en valeur l’histoire et la culture sépharade 2
. Nous continuons ainsi notre tour des communautés sépharades d’Amérique du Sud, en espagnol et en hébreu, avec cette fois-ci les Juifs du Chili. Et nous présentons un dictionnaire français judéomarocain grâce à un entretien avec son auteur Jacques Chetret. Enfin le jeu-questionnaire de notre président vient tester de façon ludique vos connaissances… ou lacunes et participe à les combler.
Dans la rubrique « Être Juif et Québécois », vous retrouverez la chronique régulière du CIJA soulignant les liens entre antisémitisme et mouvement islamiste au Canada. Et une entrevue avec l’historien Pierre Anctil nous éclaire sur l’évolution, depuis les années trente, de certains groupes catholiques face à l’antisémitisme.
« Le Monde juif » comporte un article, encore et toujours, sur l’affaire Sarah Halimi (paix à son âme), car nous nous sommes promis d’en rendre compte régulièrement; un autre sur les combats de Georges Bensoussan que notre public connait bien et un dernier sur Anne Sinclair, une figure célèbre du monde juif francophone.
Le rabbin Yamin Levy s’applique à mettre en valeur, à partir du Talmud, des méthodes d’éducation juive; ce texte en anglais bénéficie d’une traduction française en ligne.
« Elles et ils ont publié » vous offre des vignettes sur des livres qui viennent de sortir et qui ont attiré notre attention principalement parce qu’ils émanent de membres de notre communauté ou d’écrivains québécois.
Comme toujours notre communauté est mise en valeur que ce soit par l’entremise de la rubrique « Vie communautaire » avec un article sur l’initiative Kehilla, en matière de logement pour les familles aux ressources modestes, ou par celle de « Nos constituantes ». Celle-ci présente la chronique sur l’École Maimonide et une rencontre avec le nouveau rabbin Jérémie Asseraf de la Congrégation Hekhal Chalom de Saint-Laurent.
Le carnet de famille vient conclure notre magazine.
Yolande Amzallag, Sylvie Ayelet Assouline, Elie Benchetrit, David Bensoussan, le bureau du CIJA Sophie Bigot-Goldblum, Eric Yaakov Debroise, Esther Krauze, Elias Levy, Sylvie Halpern, Annie Ousset-Krief, Jacques Saada, Robert Satloff et moi-même, sont les collaborateurs.trices de ce numéro mis en valeur par la mise en page et le design de nos graphistes David Bohadana et Israël Cohen.
À la suite du décès de notre collaborateur David Ouellette qui nous a quittés en février dernier après un courageux combat contre la maladie, je ne peux manquer avec tristesse et au nom de toute l’équipe du LVS et de son comité, de présenter nos condoléances à son épouse, sa famille, ses parents et sa sœur. Nos pensées vont également à nos collègues du CIJA dont David était un éminent représentant pour la défense de notre communauté et d’Israël en particulier d’un point de vue médiatique. Il conjuguait avec élégance l’identité juive et québécoise. Nous sommes émus d’avoir pu de son vivant lui rendre hommage grâce à un entretien que David avait accordé à Elias Levy et d’avoir aussi publié quelques-unes de ses photos, l’une de ses passions 3
.
Il me reste à vous souhaiter, chers lecteurs.trices, à la veille de la fête de Pessah, une bonne sortie d’Égypte entourés de vos familles et ami.es.

 

Sonia Sarah Lipsyc

slipsyc@csuq.org

 

Notes:

  1. 1. Voir déjà à ce sujet un article que nous avions publié en décembre 2019 https://lvsmagazine.com/2019/12/enseigner-lhistoire-sepharade/
  2. Nous en profitons pour présenter nos excuses à Raquel Levy Toledano pour une erreur qui s’était glissée dans son article publié dans notre dernier magazine et que nous avons rectifié pour sa mise en ligne https://lvsmagazine.com/?s=Raquel+LEvy+Toledano
  3. Voir https://lvsmagazine.com/2021/11/david-ouellette-honore-par-le-gouvernement-du-quebec/
Top