« Je suis né pour servir et aider autrui ». Entrevue avec Maurice Cohen, ancien conseiller d’arrondissement à Saint-Laurent

PAR ELIAS LEVY

Maurice Cohen

Elias Levy

Elias Levy

Elias Levy, Collaborateur à notre magazine La Voix Sépharade (LVS) et journaliste à l’hebdomadaire The Canadian Jewish News (CJN).

L’engagement politique et communautaire remarquable de Maurice Cohen

Le 23 juin dernier, les membres de la Fédération canadienne des municipalités, réunis en assemblée à Québec, ont rendu un vibrant hommage à Maurice Cohen.

Ce dernier a assumé pendant trente-cinq années la fonction de conseiller d’arrondissement pour le district de Côte-de-Liesse à Saint-Laurent.

Cet organisme fédératif, voix nationale des gouvernements municipaux depuis 1901, lui a décerné l’une de ses plus hautes distinctions honorifiques, le prix d’excellence, en reconnaissance de « son implication remarquable et ses services permanents à notre communauté et à Ville Saint-Laurent ».

L’état de santé fragile de Maurice Cohen – il souffre d’une fibrose pulmonaire – l’a empêché de se rendre à Québec pour recevoir ce prix prestigieux. C’est son fils, Jacques Cohen, qui lui a succédé en 2017 au poste qu’il a occupé pendant plus de trois décennies dans l’arrondissement de Saint-Laurent, qui a reçu en son nom le prix.

Maurice Cohen et son fils Jacques Cohen

Pendant trente-cinq années consécutives, Maurice Cohen a desservi avec passion et dévouement les résidents du district de Côte-de-Liesse qui lui ont confié dix mandats, obtenus toujours avec une large majorité de votes.

Courtois, très généreux et toujours à l’écoute attentive de ses interlocuteurs, Maurice Cohen a durant toute sa vie noué des relations humaines profondes avec tous ceux et celles qui l’ont côtoyé.

« La fraternité, c’est mon adrénaline quotidienne. Je suis né pour servir et aider autrui. J’adore rencontrer et parler aux gens. J’ai toujours été un homme de dialogue et un bâtisseur de ponts entre les communautés. Je n’ai jamais été un gars de discours, mais de terrain. Si un élu municipal veut réussir dans sa tâche, il doit être très proche des citoyens et toujours à l’écoute de leurs demandes et de leurs doléances. Pendant trente-cinq ans, ma mission quotidienne a été de desservir de mon mieux tous ceux et celles qui avaient besoin de mon aide », nous a confié Maurice Cohen au cours de l’entrevue qu’il a accordée au LVS/ La Voix Sépharade.

Cette rencontre a eu lieu à son domicile, sis dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Son fils, Jacques Cohen, était présent.

En dépit du fait qu’il est fortement affaibli par la maladie, qu’il combat quotidiennement avec un courage inouï, il a répondu affablement et posément à nos questions.

Pour Maurice Cohen, tisser des liens d’amitié avec ses interlocuteurs et le dialogue intercommunautaire ont toujours été deux grandes priorités dans sa vie.

Dans son bureau de l’hôtel de ville de Saint-Laurent, où il m’avait reçu en 2015, un mur entièrement tapissé de photos évoquait le brillant parcours politique de ce Sépharade, né à Berkane, ville du nord-est du Maroc, située à proximité de la frontière avec l’Algérie, et établi au Québec depuis 55 ans. Des photos immortalisant ses rencontres avec des personnalités politiques, publiques et du monde artistique renommées : le président américain Bill Clinton, des premiers ministres du Canada, le célèbre acteur américain Michael Douglas…

À la Ville de Montréal, il a été membre d’un grand nombre de comités et de commissions permanentes ayant pour mission d’éclairer la prise de décision des élus municipaux dans un large éventail de domaines : développement économique et urbain, développement social et communautaire, habitation, transport et travaux publics, relations interculturelles…

De 2000 jusqu’à sa retraite de la vie publique, en 2017, il a siégé, sans interruption, au Conseil national d’administration de la Fédération canadienne des municipalités. Cet organisme a pour mandat d’améliorer la qualité de vie dans toutes les villes du Canada en collaborant étroitement avec les gouvernements municipaux. Au sein des instances exécutives de la Fédération canadienne des municipalités, Maurice Cohen a occupé l’un des dix postes de directeur pour la région du Québec et représenté l’arrondissement de Saint-Laurent, la Ville de Montréal et la province de Québec.

La veille de son retrait de la vie politique municipale, les élus de l’arrondissement de Saint-Laurent ont tenu à souligner ses grandes qualités humaines et sa rigueur professionnelle.

« Maurice Cohen est un homme de cœur qui place le bien-être de sa famille, de ses collègues et de ses concitoyens au centre de toutes ses actions. Son exemple inspire les prochaines générations, le meilleur exemple étant son fils, Jacques, qui lui a succédé comme conseiller à Saint-Laurent. Le dynamisme de M. Cohen, son entregent, son écoute et sa grande disponibilité en ont fait un homme très apprécié de ses concitoyens et de ses anciens collègues. En plus de ses fonctions de conseiller d’arrondissement, celui-ci n’a jamais hésité à représenter les intérêts des résidents de Saint-Laurent au sein de différentes organisations », ont rappelé les instances dirigeantes de l’arrondissement de Saint-Laurent dans un communiqué de presse.

Maurice Cohen a aussi derrière lui un parcours communautaire marquant.

Arrivé au Canada en 1964 de Casablanca avec sa famille, il a été l’un des principaux membres bâtisseurs de la Communauté sépharade institutionnelle de Montréal. À la fin des années 60, il a été l’un des cofondateurs de l’École Maïmonide. Quelques années plus tard, il a été l’un des bâtisseurs de la communauté sépharade de Ville Saint-Laurent et de la Congrégation Petah Tikvah.

Il se considère comme « un Sépharade « pure laine », très attaché à son identité juive et à ses racines sépharades, qui s’est parfaitement bien intégré dans un pays merveilleux, le Canada, et dans une société très hospitalière et des plus généreuses, le Québec ».

Il a toujours entretenu des relations très étroites avec les nombreuses communautés qui habitent dans l’arrondissement de Saint-Laurent.

« Quelque 160 communautés culturelles cohabitent paisiblement à Saint-Laurent. En tant qu’ancien élu municipal, je suis très fier de l’harmonie intercommunautaire qui règne dans ma ville. Cette bonne entente entre ces diverses communautés provenant d’horizons culturels bien différents est un modèle sociétal pour Montréal, le Québec et le Canada. »

Il se réjouit aussi que les relations entre la communauté juive et la communauté musulmane résidant à Saint-Laurent soient « très cordiales ».

« À Saint-Laurent, Juifs et Musulmans se sont toujours respectés mutuellement. C’est un signe fort encourageant pour l’avenir. Les regrettables secousses moyen-orientales n’ont jamais altéré le vivre-ensemble entre les deux communautés. À Saint-Laurent, le vivre-ensemble n’est pas un vœu chimérique, mais une option sociétale salutaire mise en œuvre quotidiennement », dit-il avec un brin de fierté.

Maurice Cohen est le récipiendaire de plusieurs distinctions honorifiques qui lui ont été décernées par le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec et les instances municipales de Montréal. Notamment : la médaille de l’Assemblée nationale du Québec et la médaille du jubilé d’or de la reine Élisabeth II d’Angleterre.

Au Maroc et ensuite au Canada, Maurice Cohen a exercé pendant de nombreuses années le métier de coiffeur, qui lui a permis d’être très proche des gens.

Il a transmis le béguin de la politique à son fils, Jacques, élu pour la première fois, à l’automne 2017, au poste, qu’il a détenu pendant trente-cinq ans, de conseiller d’arrondissement pour le district Côte-de-Liesse.

Jacques Cohen n’est pas un néophyte dans le domaine de la politique municipale. Il avait déjà à son actif professionnel une large expérience dans le domaine de l’administration municipale. Avant d’être élu conseiller d’arrondissement, il a travaillé, pendant dix-huit ans, au service de la Trésorerie de la ville de Saint-Laurent, et ensuite, pendant plusieurs années, au Bureau des citoyens de la ville.

« Dans la fratrie Cohen, la politique municipale fait partie de notre ADN. Je suis très fier d’avoir pris la relève de mon père pour représenter les résidents du district Côte-de-Liesse. Le service public me passionne aussi. À Saint-Laurent, les défis sont nombreux et de taille. Essayer d’améliorer la vie quotidienne des résidents qui m’ont élu et défendre leurs intérêts, ça me motive beaucoup », nous a dit Jacques Cohen.

Maurice Cohen tient à transmettre ce « message fraternel » à tous ceux et celles qui l’ont soutenu durant sa longue carrière politique.

« Merci de m’avoir honoré de votre confiance et de votre amitié durant tellement d’années. Sans votre précieux appui, je n’aurai jamais pu mener à bon port mes nombreux projets municipaux. Je tiens à vous dire un grand merci du fond de mon cœur. J’espère pouvoir passer encore du bon temps auprès de vous si l’Éternel m’accorde cette belle prérogative », a-t-il conclu.

 

Top