L’attentat contre la Grande Mosquée de Québec :
la communauté juive canadienne solidaire de la communauté musulmane

PAR ELIE BENCHETRIT

Elie Benchetrit

Elie Benchetrit

« La Communauté juive est horrifiée par la fusillade meurtrière à la Mosquée de Sainte-Foy. Rien ne justifie le meurtre d’innocents civils assemblés dans un lieu de culte. Nos pensées accompagnent les victimes et leurs proches de même que nos concitoyens de foi musulmane.» Reuben Poupko coprésident du Centre Consultatif des relations juives et israéliennes-Québec, CIJA Québec. Elie Benchetrit, journaliste et consultant en traductions.

Une imposante cérémonie lors de la levée des corps de trois des  victimes de la tuerie du 29 janvier eut lieu à Montréal le 2 février dernier dans l’Aréna Maurice Richard en présence d’une foule estimée à plus de 5 000 personnes. Les premiers ministres du Canada et du Québec, Justin Trudeau et Philippe Couillard, ainsi que les maires de Québec et de Montréal, Régis Labeaume et Denis Coderre étaient venus exprimer leur solidarité à la communauté musulmane du Québec. Parmi les nombreux dignitaires se trouvaient également le Rabbin Reuben Poupko, chaleureusement accueilli par les nombreux imams présents, ainsi que Mme Deborah Corber, directrice générale de la Fédération CJA, tous deux représentants de la communauté juive montréalaise.

Le Rabbin Poupko avait auparavant invité les juifs montréalais à être présents lors des vigiles qui s’étaient tenues à la mémoire des victimes. « Nous nous tenons aux côtés de nos frères et sœurs musulmans et partageons leur douleur face à cet outrage. Ceci constitue une attaque contre les Québécois et le pluralisme et la diversité qui caractérise notre société » avait-il déclaré.

Le rédacteur en chef du Canadian Jewish News, Yoni Goldstein, nous rappelait dans son éditorial du 9 février dernier, qu’il  y avait 2 ans presque jour pour jour, un groupe de musulmans d’Oslo inspirés par l’attaque meurtrière menée par des terroristes islamistes contre le magasin Hyper Cachère à Vincennes ainsi que par l’attaque un samedi soir devant la Grande synagogue de Copenhague qui coûta la vie à un garde juif, avait décidé d’agir en formant ce qu’ils avaient appelé un « Cercle de Paix » autour de la principale synagogue de la ville. Par ce geste symbolique, ils voulaient démontrer que juifs et musulmans ne se haïssaient point.

La communauté juive canadienne n’a pas oublié et quelques jours après l’horrible tuerie survenue à la Mosquée de Québec des centaines de Juifs ont repris la même déclaration et agi en conséquence en organisant des chaînes humaines autour des institutions musulmanes, que ce soit à Toronto ou à Montréal. À Toronto quelque 300 Juifs se sont massés devant le Centre Islamique Imdadul afin de conforter les membres par des messages de paix et d’unité.

Plus près de chez nous à Dollard-des-Ormeaux, des membres de la Congrégation Beth Tikvah formèrent une chaine humaine devant le Centre Canadien Islamique Al Jamieh avec des pancartes où l’on pouvait lire : « Nous sommes solidaires de nos frères et sœurs musulmans, l’empathie et l’amour doivent prévaloir » ou encore « Unissons-nous contre la haine »

Mordechai Zeitz, rabbin émérite de cette congrégation, s’était rendu à la Mosquée de la Banlieue Ouest accompagné d’une cinquantaine de membres de sa congrégation afin de manifester sa sympathie avec la communauté musulmane du lieu. Il déclara à cette occasion : « Nous aurions souhaité être présents dans un moment heureux plutôt qu’en un moment de douleur. » L’accueil qui leur fut réservé par les autorités de la mosquée ainsi que par les fidèles fut extrêmement chaleureux et très apprécié. Un membre de la Mosquée, Salim Chatila, déclara en s’adressant à la délégation : « Je suis sans voix en vous voyant ici, unis devant ce drame. Nous savons tous que le fanatisme n’a pas de religion et le mieux que nous pouvons faire est de rester unis pour un avenir meilleur. » Ce à quoi le Rabbin Michael Withman, répondit : « Quand nous avons vu aux nouvelles ce qui s’est passé, nous avons ressenti la même chose que si cela s’était passé dans une de nos synagogues… Quiconque vous blesse, nous blesse également . »

Lors de cette visite étaient présents également les rabbins Lionel Moses de la Congrégation Shaaré Zion, Shahar Orenstein de la Spanish & Portuguese et Michael Withman de la Congrégation Adath Israel qui ont organisé cet événement avec la participation du Réseau d’action internationale communautaire de l’Université McGill. M. Henri Elbaz, président de la CSUQ a fait parvenir une lettre à la Consule générale du Royaume du Maroc à Montréal, Mme Habiba Zemouri, où exprimant le sentiment général de notre communauté il déclarait : « Les mots peuvent difficilement traduire l’émotion ressentie par l’ensemble de la communauté sépharade qui aujourd’hui comprend le désarroi de nos concitoyens de confession musulmane et partage leur douleur. Cette tragédie nous rappelle que nul n’est à l’abri et que la violence frappe indistinctement et aveuglément. »

Quant à l’auteur de ces lignes qui était présent à titre individuel à l’Aréna Maurice Richard le 2 février, interrogé sur la raison de sa présence par une journaliste du réseau TVA, il a tout simplement répondu : «Je suis Juif et je me sens touché par ce drame parce que ça aurait pu arriver à n’importe qui. Je tenais à être ici pour montrer ma solidarité à la communauté musulmane. »