LA VIE ET L’ŒUVRE DE RABBI JOSEPH KNAFO (19E SIÈCLE)

PAR DAVID BENSOUSSAN

Nous remercions l’auteur de nous autoriser à prendre un extrait de ce texte sur l’une des figures rabbiniques majeures de Mogador 1.

 

R.David et R.Moché Knafo, les enfants de R.Joseph Knafo

R.David et R.Moché Knafo, les enfants de R.Joseph Knafo

Né au 19e siècle à Mogador et enterré dans cette même ville, R. Yossef Knafo (1825-1900) fut l’élève de R. Abraham Coriat. Il passa un certain nombre d’années à Marrakech auprès de R. Jacob Édaoudi avant de retourner à Mogador et de se consacrer à l’étude et à l’enseignement de la Torah de même qu’à la publication de ses livres. Il enseignait à la synagogue Slat Elkahal, synagogue qui fut érigée à même les dons de la communauté. C’est dans cette même synagogue qu’officieront plus tard son fils David et son petit-fils Shlomo (voir photo).

L’érudition de R. Yossef Knafo est impressionnante et les auteurs et ouvrages auxquels il se réfère témoignent d’une connaissance profonde de la philosophie et de la mystique juive. Il cite souvent le maître de la kabbale R. Isaac Louria Ashkenazi dit le Ari Zal (1534-1572), R.Hayim Vital (1542-1620), R. HayimBenattar (1696-1743), auteur du commentaire Or Hahayim et R. Shalom Shérabi (1720–1777). R. Yossef Knafo a visé à populariser la mystique juivequ’il considérait intégrale à la foi et la pratique religieuse. Il fut le premiertraducteur des contes hassidiques du Baal Chemtov (1698-1760) en Occident, contes qu’il rendit en judéo-arabe. Ancré dans la tradition sépharade, R. Yossef Knafo a su assumer les écoles de pensée sépharade et ashkénaze. En outre, il fut ouvert aux influences européennes qui se sont faites ressentir à Mogador au XIXe siècle.

Pour l’essentiel, ses œuvres revêtent un caractère didactique. Il y en eut dix neuf dont certaines sont encore à l’état de manuscrits. (…) Paru en 1874, son premier ouvrage Zevah Pessah est un commentaire de la Hagada de Pessah et des Maximes des pères (Pirqé Avoth) du Talmud. Cet ouvrage sera scindé par la suite en deux autres : Yéfé Enaïm et Tov Roi. L’ouvrage Or Brit Kodesh est un traité sur la foi et la morale. Hassadim Tovim est un commentaire de différents passagesde la Bible partiellement écrit en judéo-arabe. Shomer Shabbat traite des rituels et prières du Shabbat et Minhat Erav de la prière quotidienne de l’après-midi. Ce dernier ouvrage fut réimprimé en 1996 à la mémoire de son petit-fils Shlomo, qui, de son vivant, avait réimprimé en Israël l’ouvrage Zakh Venaki traitant de sujets essentiels dans le judaïsme tels que le respect des parents, du Shabbat, etc.

La famille Knafo détient d’autres manuscrits : Badé Aharone renferme des propos et des réflexions sur l’œuvre de Haïm Vital; Yossef Bessétér traite de la Kabbale; Méat Tsori traite du Shabbat et des fêtes juives; Méat Mayim est un livre de commentaires variés et Kol Zimra, une exégèse du Pentateuque.  Dans son anthologie des rabbins du Maroc Malké Rabaname, R. Yossef Ben Naïm mentionne d’autres manuscrits : Zéir Shem, Hout Shel Hassed, Mikanaf Haarvets, Meat Dvash, Raglé Hakissé et Tehilot Israel.

L’association familiale de Or Brit Kodesh a réédité les ouvrages Zakh Venaki, Minhat Erev, Tov Roi, Zevah Pessah et Yefé Enaïm. Quant au manuscrit de l’ouvrage Or Brit Kodesh, il a été reproduit sous forme de photocopies par les éditions Copy Corner de Brooklyn, New York.

 

Notes:

  1. Publié dans l’ouvrage collectif « La vie et l’œuvre de R. Yossef Knafo », sous la direction d’Asher Knafo, Les Éditions Ot Brit Kodesh, 2002. Voir l’intégralité du texte sur  http://www.editionsdulys.com/uploads/3/8/9/9/3899427/spiritualit_7_-_la_vie_et_loeuvre_de_r._yossef_knafo.pdf